Innover, améliorer et mobiliser – notre visite au Salon sur les meilleures pratiques d’affaires

salon_sur_les_meilleures_pratiques_daffaires

Il y a quelques semaines se tenait le Salon sur les meilleures pratiques d’affaires (MPA) au Palais des Congrès de Montréal. Le Centre d’entrepreneuriat a eu la chance d’y être présent afin de découvrir ce qu’il se fait de mieux en terme d’innovation et d’amélioration continue au Québec.

Bien que votre projet d’entreprise en soit peut-être encore à ses tout débuts, il demeure intéressant d’être à l’affut des meilleures pratiques du moment pour pouvoir éventuellement améliorer vos propres services, produits ou autres.

Le point commun qui est ressorti chez la grande majorité des exposants avec qui nous avons pu discuter, c’est que cette recherche de qualité et d’amélioration ne peut se concrétiser qu’en travaillant en équipe. C’est par l’implication de personnes motivées qui ont à cœur de faire mieux et qui osent innover que le véritable succès est rendu possible. Ainsi, que vous soyez chef d’entreprise ou employé,  osez soumettre vos idées et mobiliser les gens autour de vous pour améliorer vos pratiques. Au final, tout le monde en ressortira gagnant!

Voici une brève description de trois outils qui ont été beaucoup abordés lors de ce salon :

Méthode Kaizen – Rentabiliser rapidement les opérations

D’origine japonaise, la méthode Kaisen se rapproche plus d’une philosophie d’amélioration continue que d’une méthode spécifique. En effet, Kaisen se base sur l’idée que tout peut être amélioré, plus efficace et mieux performer…

Cette approche a pour but de « rechercher les petites améliorations résultant d’efforts constants et quotidiens. »

Se distinguant du modèle de réforme plus traditionnel, la méthode Kaisen « ne dure qu’une semaine ou deux, en s’attaquant de manière intensive à un problème spécifique. L’exécution rapide des améliorations sur le terrain permet de vaincre la résistance au changement et d’obtenir un rendement très rapide de l’investissement. »

Concrètement, il s’agit de :

  • «Réduire les sept catégories de gaspillage : surproduction, stockage, réparations/rejets, déplacement, traitement, attente et transport.
  • Standardiser le travail pour assurer la qualité de chaque processus et prévenir la réapparition des problèmes.
  • Synchroniser toutes les opérations de production.
  • Mettre en pratique les concepts clés de l’opération au plus juste.»

Approche Six sigma – Obtenir des processus presque parfaits

L’approche Six sigma vise l’amélioration de la qualité des produits et des services par la réduction de la variabilité dans les processus de production. « Concrètement, le Six sigma signifie un niveau de qualité de 3,4 défauts par million d’opportunités, ce qui est près de la perfection. »

Au départ surtout utilisée pour les procédés industriels, l’approche est maintenant utilisée dans tous les domaines et pour tous les types de processus tel qu’administratifs, opérationnels, logistiques, etc.

« Cette méthode exige qu’on mesure, analyse et compare des processus de complexité différente afin de retenir ceux qui offrent un potentiel d’amélioration compatible avec un objectif raisonnable de rentabilité et de satisfaction de la clientèle. »

Lean Management – Augmenter la qualité et la vitesse de production en éliminant les gaspillages

Fondé sur la méthode Kaisen, le lean management est une méthode d’organisation du travail qui vise à augmenter la qualité et la vitesse de production en éliminant les gaspillages qui réduisent l’efficacité et la performance. Tout ce qui consomme inutilement de l’énergie, du temps ou de l’argent est supprimé.

« Le lean management s’attaque particulièrement à sept formes de gaspillage : la surproduction, les attentes, les rebuts-retouches/corrections, les gammes et processus opératoires mal adaptés, les transports/ruptures de flux, les mouvements inutiles et les stocks (productifs ou administratifs) ; auxquels il faut ajouter un huitième gaspillage, qui est la non-utilisation des ressources intellectuelles du personnel. »

* Ces informations sont tirées de : Mouvement québécois de la qualité, www.qualite.qc.ca

Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM

Contribuer au développement de l'entrepreneuriat et fournir des services de soutien au démarrage d'entreprise aux étudiants et diplômés de toutes les facultés et école de l'UQAM qui souhaitent lancer leur entreprise.

Suivez-nous

Coordonnées

Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM
315, rue Sainte-Catherine Est
Local R-1880
Montréal, Québec, H2X 3X2